On vous dit tout sur la boiterie des bovins

On vous dit tout sur la boiterie des bovins ! 

La boiterie est la troisième maladie la plus courante chez les bovins après les mammites et les troubles de reproduction. Elle touche principalement les vaches laitières beaucoup en stabulation.

Sur 20 millions de vaches en France et 3.6 millions de vaches laitières, 20% sont touchées par les problèmes de boiterie chaque année et entre 2 à 30% de vaches par ferme.

Par ailleurs, une vache sur deux ayant une boiterie est atteinte de la maladie de Mortellaro ou encore appelé dermatite digitée. Signalée en France depuis 1980, très contagieuse, elle se propage à vitesse grand V et est présente dans tous les pays du monde. Elle rejoint les autres maladies de boiterie telles que le panaris, le fourchet, la fourbure ou encore l’abcès ou l’ulcère de la sole.

Quels sont les causes de la boiterie ?

Diverses causes peuvent provoquer la boiterie chez les bovins : la stabulation, l’hygiène de l’étable, l’agrandissement des troupeaux ainsi que la carence alimentaire.

La stabulation

L’extension des aires bétonnées et les sols durs qui usent prématurément la corne sont des facteurs propices à la boiterie. Les pieds sont fragilisés, abîmés et peuvent donc plus facilement être infectés des bactéries. La maladie de Mortellaro se constate beaucoup moins dans les bâtiments sur aire paillée entretenues que dans les stabulations avec caillebotis.

L’hygiène de l’étable

L’excès d’humidité, les problèmes de ventilation et les excréments sont nocifs pour les onglons. L’humidité et les émanations de gaz irritants dans les bâtiments avec caillebotis sont très agressives pour les pieds, d’où l’importance d’une bonne ventilation pour limiter les risques d’infection et de propagation. Même s’il y a moins de risques en pâtures, les chemins d’accès aux pâturages sont parfois des zones d’accumulation de déjections, d’humidité et de présence de cailloux. Il est important de bien stabiliser les chemins.

L’agrandissement des troupeaux

Le nombre de boiteries a triplé en quelques années et continue à toucher de plus en plus d’élevages en raison de l’agrandissement des troupeaux à travers l’extension des aires bétonnées.

La carence alimentaire

Le manque en oligo-éléments, le manque de fibres et les rations mal mélangées sont des facteurs favorisant les problèmes de boiterie et la fragilité des vaches.

Quels sont les impacts de la boiterie chez les bovins ?

La boiterie représente une diminution de 5 à 35% de la production laitière. Le lait est de moins bonne qualité et cela représente une perte de 1.8 kg par jour sur le court terme et de 300 à 350 kg sur le long terme. On observe une perte de poids importante de la vache et une baisse de l’immunité de celle-ci qui est plus sujette aux mammites. La performance de reproduction est également touchée par le boiterie où le vêlage devient plus long et dont le taux de réussite baisse de 25%.

En conclusion, les boiteries sont sources d’importantes pertes économiques, dues aux lourdes conséquences qu’elles ont sur les animaux et au coût des traitements.

Comment détecter une boiterie ?

Une première observation du troupeau permet de détecter une éventuelle boiterie de l’animal qui aura une démarche bancale, courbera le dos, évitera de poser le pied et d’éviter ses déplacements. Afin de confirmer toute suspicion de boiterie chez la vache, il faut absolument lever le pied dans l’objectif de diagnostiquer le pied de l’animal. 

Comment soigner la boiterie chez la vache ?

Le parage des bovins désigne les soins que l’on apporte afin de rétablir ou entretenir les fonctions des onglons.

Le parage préventif permet d’éviter les dégradations de lésions, d’améliorer le confort des animaux et des meilleurs déplacements. Ainsi parer régulièrement ses vaches permet d’anticiper les boiteries. Il est recommandé de parer ses vaches au moins une fois par an afin d’assurer leur longévité et éviter les coûts non négligeable de boiterie.

Le parage fonctionnel

Le parage fonctionnel est un rééquilibrage des charges entre les deux onglons d’un même pied dû à l’augmentation de la charge sur l’onglon le plus développé. Augmentant les risques d’apparition de lésions profondes et l’accentuation de boiteries, il est nécessaire d’équilibrer les charges sur chaque onglon afin que le poids de la vache soit uniforme.

Pour qu’un parage fonctionnel soit correctement réalisé, il faut dans un premier temps coupés les onglons à la même hauteur (compris en 6 et 9 centimètres selon la taille de la vache). Enfin, les deux surfaces portantes doivent être planes ainsi que perpendiculaires à l’axe du membre et l’angle entre la paroi et la sole doit être comprise entre 45° et 50°. L’objectif étant de répartir uniformément la charge, de permettre l’évacuation de corps étranger et éviter les frottements.

Il faut toutefois être vigilant à ne pas trop parer, surtout lorsque vous utilisez une meuleuse électrique.

Le parage curatif

Le parage curatif est effectué sur les lésions de la corne des bovins. Elle nécessite la réalisation d’un parage fonctionnel au préalable qui élimine certaines lésions anciennes ou superficielle et permet de visualiser la ou les lésions responsables de la boiterie.

Divers outils sont indispensables lors du parage curatif :

-       La rénette permet de mettre à l’air les lésions, de soulager la surpression et de rétablir les aplombs.

-       Les talonnettes en bois sont nécessaires pour soulager les onglons douloureux.

-        Les produits désinfectants permettent le maintien d’une hygiène de pied optimal.

-       Les bandes cohésives permettent quant à eux la réalisation d’un pansement.

Après avoir réalisé un parage fonctionnel, le parage curatif peut commencer avec le maintien de l’onglon sain plus haut que l’onglon lésé. En effet, il sera abaissé davantage en arrière de la sole et en talon pour retirer l’ulcère. Attention à ne pas créer d’entonnoir afin de permettre l’évacuation des matières.

Enfin la pose de la talonnette termine le parage. Septicare propose son KIT SEPTICARE XL avec l’ensemble des produits nécessaires à la pose tels qu’une cartouche de colle, 250mL ; un pistolet d’application ; 10 semelles en bois ; 10 canules de mélange ; une paire de gants et une notice d’utilisation.

Un pansement est ensuite à réaliser permettant de protéger la plaie et d’éviter infection et contact direct entre la plaie ouverte (pierre, caillou). Les bandes cohésives SEPTICARE soulageront la vache mais seront à retirer impérativement au bout de 3 jours.

Vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre dans notre onglet spécialisé dans "Bovins" pour y découvrir tous nos produits. Vous avez encore des interrogations sur quel type de produit choisir ?  Vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : ventes@coffia.comou nous appeler directement au +33 3 69 50 84 27.

 

Écrit par Meliha, le 24 juin 2021

Nos recommandations produits
Ces articles peuvent vous intéresser