Toutes nos astuces pour un écornage réussi !

L'écornage consiste à couper ou brûler complètement ou partiellement le cornillon de l’animal. Il peut être réalisé à la fois pour les veaux et les chevreaux. Cette pratique est recommandée à la fois pour la sécurité de l’éleveur lors de son passage dans le troupeau, elle limite alors les risques pour l’opérateur lors des manipulations, soins et concours, mais a également comme objectif de diminuer le risque de blessures au sein du troupeau. De plus, pour des raisons économiques, il est également plus judicieux d’écorner les jeunes animaux car une peau impactée par des cornes diminue la rentabilité.

Coffia vous propose des solutions qui assurent le bien-être des animaux et le confort des éleveurs grâce à nos écorneurs professionnels et de qualité.

Pour un écornage sans douleur et réussi nous allons vous dévoiler notre secret : les 4B de l’écornage.

A quel âge débuter l’écornage ? Le Bon moment !

L’écornage des veaux doit être réalisé avant l’âge de 5 semaines.

L’écornage est à réaliser avant que le cornillon ne soit sorti et avant 5 semaines pour des raisons réglementaires, au-delà une anesthésie est obligatoire pour éviter la souffrance animale (administrée par un vétérinaire). À cet âge, les veines sont présentent juste sous la peau. Voici nos deux avantages liés à cette pratique :

  • Le bien-être animal : en effet le stress est considérablement réduit avant l’âge d’un mois, ce qui représente un effet positif sur l’organisme de l’animal.
  • La facilité de manipulation pour l’éleveur. En effet, plus les cornes sont coupées tôt, plus le travail d’écornage et de contention sera facile pour l’opérateur.

L’écornage peut intervenir dans les premiers jours de vie sans problème particulier, s’il est effectué avec une bonne méthode. L’écornage des veaux se réalise soit par voie chimique ou par voie thermique. Il nécessite une bonne contention et une tonte de la zone.

L’écornage thermique, moins douloureux que l’écornage chimique, plus facile à réaliser, permet grâce à un embout spécial dont le diamètre varie avec la taille du cornillon (15, 20 ou 25 mm) l’inactivation de la matrice périphérique du bourgeon par un sillon autour du cornillon. Plus vite cette opération sera réalisée et moins l’animal sera stressé.



Comment contenir mon animal en toute sécurité ? La Bonne contention !

La contention est l’un des facteurs de réussite pour un écornage réussi.

Pour une contention réussie : il faut pouvoir immobiliser la tête du veau pour pouvoir intervenir le plus facilement et le plus rapidement, sans que l’animal ne soit stressé. De plus avec une bonne méthode d’immobilisation, l’opérateur doit pouvoir écorner seul son animal.  Toujours dans un souci de prise en compte du confort et du bien-être animal, il faut l’amener délicatement dans une cage de contention à l’aide d’un licol pour veau. En amont pour identifier au mieux les veaux à écorner vous pouvez les marquer à l’aide d’un crayon de marquage ou d’une bombe de marquage.

La cage de contention est totalement adaptée pour cette opération. Il existe cependant un autre accessoire pour contenir la tête du veau : l’anneau de contention pour veau. Cet anneau de contention en acier galvanisé se fixe à l’aide de 2 goupilles sur la tubulure verticale d’un cornadis veau. Il consiste à immobiliser l’orientation de la tête du veau dont le mufle est engagé à l’intérieur de l’anneau.

Il faudra bien faire attention lors de la contention à ne pas laisser des séquelles psychologiques au veau. Ce qui permettra de rendre les prochaines opérations de soin possible.

Retrouvez nos indispensables pour la contention réussie.

Comment procéder lors de l’écornage ? La Bonne technique avec Express Farming !

La pratique de l’écornage des veaux et des chèvres devient de plus en plus utilisée. Les techniques évoluent et s’adaptent aux nouveaux besoins des élevages.

Tout d’abord, veillez à bien tondre au préalable vos animaux afin de bien localiser les cornillons. Nous vous proposons une large gamme de tondeuses comme le modèle Saphir HEINIGER. Ensuite, il est important de bien cautériser en 10 secondes maximum sans presser trop fort, faîtes un sillon de 4-5mm. Sachez qu’une cautérisation n’est pas une brûlure. Pour que cette partie se passe dans les meilleures conditions nous vous proposons notre large gamme d’écorneurs de la marque Express Farming.

 

Comment gérer la douleur après l’écornage ? La Bonne gestion de la douleur !

Une fois l’écornage effectué la manipulation n’est pas terminée. Nous vous recommandons le spray Septiject qui est un spray nettoyant et désinfectant qui refroidit la cautérisation et prévient l’infection, tout en soulageant l’animal. Pensez également à traiter la plaie contre les mouches et laissez sous observation votre animal. Evitez de les mettre dehors par temps humide. Quelques heures après l’écornage, il est important de surveiller le veau afin de s'assurer que l'animal récupère bien.

L’écornage des chevreaux

L’écornage se pratique également pour les chevreaux pour supprimer les risques de blessures et diminuer les risques d’accrochage dans les clôtures. Il est préférable de procéder à l’écornage avant 4 semaines. Plus ils sont jeunes, plus ils sont faciles à manipuler. Nous vous recommandons un support de contention chevreau qui est très facile à installer et permet un maintien optimal de la tête de l’animal. Pensez à notre écorneur à gaz ARKOS caprins pour garantir le meilleur résultat.

Voilà toutes les étapes indispensables pour réussir au mieux l’écornage du veau ou du chevreau sans douleurs !

Vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre dans notre onglet spécialisé dans "Écornage" pour y découvrir tous nos produits. Vous avez encore des interrogations sur quel type de produit choisir ?  Vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : ventes@coffia.com ou nous appeler directement au 09 69 36 06 00.

Nos recommandations produits
Ces articles peuvent vous intéresser